THE ASSASSINATION OF GIANNI VERSACE

couverture_versace

J’ai toujours eu du mal avec les séries dites « tendance « ! Certainement l’expression de mon côté rebelle😂.

La série d’aujourd’hui a failli terminer à la trappe car Netflix me la suggérait un peu trop à mon goût . Il aura fallu les conseils d’un ami pas super fan de série pour me convaincre de lui laisser une chance …et bien m’en a pris ! Cet ami me dirait que c’est normal parce qu’il a toujours raison mais bon, en l’espèce, il avait raison et ça m’énerve ….

Du coup cette semaine je vous emmène dans l’univers de la mode découvrir le deuxième opus de la série « American crime Story » : The assassination of Gianni Versace

Garçon ? Un café, le dernier vogue ...et deux balles dans la tête s’il vous plaît !

Miami, 17 juillet 1997 : Gianni Versace est assassiné devant chez lui par Andrew Cunanan. Comment et pourquoi ce garçon apparemment sans histoire a abattu de sang-froid cette icône de la mode ?

Qui était-il ?

La police va t’elle réussir à l’empêcher de nuire et venger ce meurtre atroce?Comment va se terminer la chasse à l’homme …

Autant de questions qui vont nous tenir en haleine jusqu’à la dernière minute …

Une histoire basée sur des faits réels

Je vais être tout à fait honnête je ne me rappelais même pas que Versace avait été assassiné … En même temps je ne suis pas fan de mode et l’été 1997 était un peu particulier pour moi…bref ! Du coup j’ai découvert ce fait réel grâce à la série. Et je n’ai pas été déçue !

De la rencontre entre Gianni (ba oui je l’ai vu à poil sur la table d’autopsie on est quasiment intime maintenant) et Andy, jusqu’à la fin de la cavale d’Andy (lui aussi je l’ai vu tout nu alors on peut s’appeler par nos petits noms) on revivra les derniers mois précédant le drame !

La folle cavale d’Andrew Cunanan

Alors le Andy il ferait passer Dexter pour un enfant de chœur …. D’ailleurs quand on lui demande ce qu’il fait dans la vie il répond : Serial killer ! Même pas peur le gars ! Après, à l’instar de Dexter, il a un physique passe partout, des lunettes d’angelot, une politesse presque suspecte …

Oui ben au fait, les gens auraient dû se méfier… quoique en 1997 Dexter il n’existait pas encore sur AMC …et puis dans ce cas il s’agit d’un vrai monstre, errant entre narcissisme, paranoïa et un manque d’empathie certain. Autre chose, Dexter, il faisait ca proprement et laissait les lieux niquels derrière….Lui, non seulement il en fout partout, mais c’est aux autres de laver derrière lui…

 En effet, ce gentil garçon, limite gendre idéal que l’on prendrait en stop sans problème, va commettre 5 meurtres en 3 mois sans véritable raison !

On verra le sadisme et le sang froid avec lequel il assassine ces pauvres hommes !

On découvrira son passé, peut-être la seule explication rationnelle à ces actes monstrueux.

Bref on essaiera de comprendre …pourquoi tuer Versace alors qu’il lui montrait une véritable fascination ? Pourquoi à cet instant-là précisément, alors que ça faisait 7 ans qu’il lui avait collé un vent … enfin si on se fie aux dires d’Andrew …. Oui parce que je ne vous ai pas dit en plus de tout ça il est mytho le garçon : il AURAIT eu une relation avec Versace … rien que ça !!

Gianni Versace un homme inspirant ...

Alors pour moi qui ne connaissait pas du tout Versace hormis par ses créations ce fut là encore une découverte.

J’ai découvert un homme torturé, seul, colérique, passionné, égoïste mais altruiste aussi…un homme plutôt malheureux malgré l’Amour la gloire et la beauté ! ok normalement ce sont des mots qui font rêver (désolée j’ai pas pu résister).

Comme tous les artistes il vivait un peu dans un univers parallèle qui posait pas mal de problèmes à son entourage proche d’ailleurs !

Mais son histoire et son ascension relatée montent un homme qui s’est construit à la force des poignets et qui voyait ses robes comme un outil pour permettre aux femmes de briller. Que ce soit Lady Di ou Donatella sa sœur, il les a aidés à prendre confiance en leur corps et en elle-même !

Il voyait les femmes comme des papillons en devenir et ses robes était ce qui leur permettait d’éclore…Bon pour ma part j’aurai bien aimé avoir une petite robe Versace pour me permettre de prendre confiance mais bon j’ai dû me contenter d’un mec …pas de bol !

Mais au final, comme mon mec, Versace n’est plus là, et à sa mort, la Donatella elle a gardé la confiance …au point de mettre à la rue sans aucun scrupule le mec de Gianni malgré leurs 15 années de vie commune ! Cool la meuf !

Comme quoi avoir la confiance peut faire perdre son humanité …du coup ça donne moins envie !

Une série esthétique

S’il y a une chose qui est incontestable c’est le fait que l’ombre de Gianni flotte au-dessus de cette série.

On ne peut pas nier l’esthétisme et le soin apporté à ce récit !

Que ce soit au niveau des plans, du choix de la musique, du montage, tout est beau !

C’est quand même fou de se dire qu’une série où on étale de la confiture de fraise dans chaque épisode soit belle !

  • Belle comme une robe de Versace…
  • Incroyablement Esthétique paradoxalement aux crimes montrés !
  • Travaillée où chaque détail est minutieusement mis en scène !

On sent la précision, le travail d’orfèvre à tous les niveaux un peu comme un hommage au défunt …cela traduit une forme de respect à cet homme talentueux ainsi qu’à son assassin… bon je sais c’est horrible de dire : mais bon le Andy a quand même atteint le top 10 des hommes les plus recherchés des US en 3 mois seulement ! Pas mal pour un moins de 30 ans !

En plus il a eu son propre opus d’American Crime Story!! Rien que ça en fait un criminel respectable !!

American Crime Story : entre docu et fiction

Comme je l’ai dit un peu plus haut ACS relate des faits réels. L’histoire est construite à partir des rapports de police et certains dialogues romancés pour l’intrigue. Le fait de ne pas trop savoir où se situe la limite est assez déstabilisant mais vraiment chouette. 

Et c’est exactement la difficulté de l’exercice : réussir à boucher les trous de ce qui ne se trouve pas dans les rapports de police et la presse  en restant collé à la réalité !

C’est un vrai travail d’équilibriste d’ailleurs, car l’autre contrainte, est de rendre cela digeste pour le spectateur. 

Avec l’affaire Versace, deuxième cas traité par cette série après l’affaire OJ SIMPSON, ACS nous propulse donc dans un thriller haletant et esthétique comme une robe de haute couture sur mesure !

Et, quitte à me répéter, c’est vraiment réussi … Bon, déjà le fait que je la traite est une preuve de réussite car je suis un public difficile ! 

Ensuite, on sent le lien de parenté entre ACS et American Horror Story (AHS) : En effet l’atmosphère est tout aussi pesante, le choix des plans pour augmenter le suspense est identique. 

On sent aussi tout comme dans AHS que le casting a été minutieusement choisi avec des « Guest » de choix  comme Penelope Cruz, Ricky Martin et Judith Light! 

Un essai transformé

Tout comme dans AHS, il n’était pas facile de renouveler Le succès de « l’affaire OJ SIMPSON ». Le défi était de taille vu qu’ il s’agissait de confirmer l’essai. On se souvient pour ceux qui connaissent AHS du choc entre le premier opus et le deuxième et bien là c’est la même chose ! 

The assassination of Gianni Versace réussit à transformer l’essai malgré un léger défaut :  La série ne montre pas le côté obscur de Versace, notamment son gout pour la drogue et le sadomasochisme. Mais c’est juste un petit détail …

Du coup, la barre qui était déjà haute, est encore montée d’un cran, et j’ai hâte de voir ce que va donner la troisième affaire de la série qui sera celle du Monicagate… 

Pour finir, j’avoue avoir fait preuve de moins de folie et d’humour que d’habitude sur cet article… mais le fait que ce ne soit pas de la fiction m’a peut-être refroidie un peu. Le fait de penser à la scène montrant des gens imbiber leur magazine (avec Versace en couverture) avec du sang et des morceaux de cervelle de Versace, m’a certainement retiré l’envie de trop plaisanter sur ce drame ….

Du coup je me sens obligée de terminer par une connerie : Vous connaissez la blague du cochon ? 

Non ? 

Bon alors vous savez comment on appelle un cochon heureux ? 

Un porc tout gai ……

HOP HOP HOP JE SUIS DÉJÀ DEHORS ….

Infos séries

Saison  2 de la série American Crime Story

Nombres d’épisodes : 9

Année : 2018

Chaine de diffusion : FX, Netflix, 

Distribution principale: Penelope Cruz (Donatella Versace), Edgar Ramirez (Gianni Versace), Ricky Martin (Antonio D’amico), Darren Criss (Andrew Cunanan), Judith Light (Marylin Miglin), Mike Fareel (Lee Miglin)

Sexe
3/5
Violence
5/5
Suspense
5/5
Humour
0/5
Drame
5/5
  • L’esthétisme
  • La distribution
  • Les plans
 
  • Le côté tout beau tout gentil de Versace

Du champagne…

 

Du caviar 

BONUS

Breaking News

Crime en haute sociéte : la mort tragique de Gianni Versace