MADAME EST SERVIE

couverture_madame_est_servie

Is a time for love is a time for live...

Cela fait quelques temps que je n’ai pas fait un retour vers le passé lointain !

La fin des années 80 a vu arriver aux Etats Unis, pléthore de sitcoms aussi déjantées les unes des autres. Souvent celles-ci mettaient en scène des familles “classiques” de l’époque comme Alf, le Cosby show ou Quoi de neuf Docteur. D’autres de familles plus atypiques pour l’époque tel La fête à la maison ou encore La nounou d’enfer !

Celle dont je vais vous parler a animé nos déjeuners puis nos débuts de soirées sur M6 pendant plus de 8 ans !

Si je vous dis beau brun musclé, blonde coincée avec une choucroute sur la tête et rousse incendiaire…vous pensez à? Nan nan je ne suis pas en train de faire un deuxième article sur Alerte à Malibu mais bien de vous parler de Madame est servie !

Quand LA bonne est LE bonne

Tony Micelli, veuf avec une petite fille de 12 ans, quitte Brooklyn pour prendre une place de bonne à tout faire chez Angela Bower. Celle-ci, vice-présidente d’une agence de pub, divorcée et un peu coincée a un fils de 8 ans.

Lorsqu’elle voit arriver ce bel italien pour la place de bonne elle commence par refuser. Il faudra toute la persuasion de sa mère, une belle rousse excentrique, ainsi que le passage de pommade de Samantha, la fille de Tony, pour la convaincre.

Il va très vite se montrer indispensable au sein de la maison et bousculer tous les codes en vigueur.

Un concept original pour les années 80

Je vous accorde qu’il n’est pas commun dans les années 80 d’avoir UN bonne à tout faire. Mais en soi, il n’y a rien d’original d’avoir UN bonne à tout faire ! Jusqu’au 19ème siècle les maisons bourgeoises employaient régulièrement des majordomes. D’ailleurs le plus célèbre majordome fictif est le célèbre Nestor du Capitaine Haddock dans Tintin !

Bon OK on ne peut pas comparer Nestor et Tony Micelli excepté dans le maniement du plumeau ! Pour le reste je préfère Tony Micelli !

La véritable originalité est que là, le majordome est au service d’une femme divorcée, plutôt jolie et intelligente, mais carrément coincée et un peu godiche !

Un bouleversement des codes de l’époque

La véritable force de Madame est Servie est qu’elle bouleverse tous les codes sociaux et familiaux en place.

C’est une des premières fois qu’une série mets en scène une mère célibataire, working girl et incapable de faire cuire un œuf !

C’est aussi une des premières fois où les difficultés que peut rencontrer en tant que père célibataire en charge d’une petite fille est évoqué.

C’est surtout une des premières fois qu’une grand-mère n’est pas cantonnée à un rôle gnangnan qui consiste à faire des cookies et des pulls en laine pour son petit-fils !

Bref derrière le côté léger beaucoup de problèmes d’adultes et d’enfants sont évoqués.

Mona Mona Mona!

Comme je viens de le dire, dans Madame est servie, Mona, la mère d’Angela et la grand-mère de Jonathan ne ressemble en rien à l’image de la grand-mère de l’époque !

Veuve, incroyablement sexy, et complètement délurée, elle illumine la série par sa joie de vivre, son pragmatisme et sa folie !

On pourrait la comparer à Grand-mère Yeta de La nounou d’enfer mais en vachement mieux conservée !

Bref c’est elle qui a embauché Tony, elle qui tente de décoincer sa fille, elle qui est souvent au cœur de l’action. A se demander si en réalité ce n’est pas elle la véritable vedette de la série.

Car derrière son côté superficiel, égoïste, complètement délurée, elle est le ciment entre les personnages et est capable de faire preuve de beaucoup de sagesse et d’amour …à travers des moyens peu conventionnels un peu comme Madame Rossini mais en plus classe !

Madame Rossini, le pragmatisme à l’état pur

Dans les sitcoms il y a souvent des personnages secondaires voire tertiaires qui effacent parfois les personnages principaux ! Madame Rossini, la voisine du dessus de Tony à Brooklyn fait partie de ceux là

Très hostile au départ de Tony, elle finit par admettre que celui-ci a fait le bon choix ! En même temps, pour elle un homme ne doit pas s’abaisser à aller effectuer des tâches ménagères chez une femme riche trop maigre pour être honnête  !

Car Madame Rossini, c’est la mama ! Celle qui crie comme une poissonnière par la fenêtre quand les gamins font trop de bruits. C’est aussi celle qui connaît tous les ragots du quartier et qui cuisine les meilleures lasagnes de Brooklyn !

D’ailleurs elle a pris Tony sous son aile, lorsque celui-ci s’est retrouvé veuf. Elle gardait également Samantha pour qu’elle ne vire pas délinquante juvénile.

On ne la voit pas souvent mais Tony fait énormément référence à elle lorsqu’il a des décisions importantes à prendre  !

Et lorsqu’on la voit elle fait preuve tout comme Mona d’un pragmatisme à tout épreuve ce qui la rend vraiment attachante. Enfin, elle fera évoluer Tony qui se montre parfois un peu mais alors juste un chouilla excessif …comme une mama italienne quoi !

Tony Micelli caricature de la famille à l’italienne

En même temps avec un nom pareil on se doute qu’il n’est pas originaire du bled ! La Sicile de Brooklyn, c’est déjà pas mal à porter.

N’y voyez là aucune stigmatisation de ma part, mais il est vrai que le personnage joue beaucoup sur les clichés autour de la “famille sicilienne”. Ce qui est vraiment très très drôle ! Car Tony c’est à la fois la Mama italienne dans son approche de la famille et le Papa italien, surprotecteur avec sa fille. Il veut tout contrôler, se mêler de tout et ne réussira pas vraiment à couper le cordon. Mais en même temps, tout comme les “Mama”italiennes, il attache une extrême importance à la nourriture, le ménage et l’ordre dans le foyer !

Tony Micelli, un vrai faux dur

Mais même s’il est dans l’exagération pour tout, on ne peut pas lui en vouloir.

  • N’oublions pas que Tony est veuf et qu’on le sent encore au début très marqué par la mort de sa femme.
  • N’oublions pas que si il a accepté ce travail relativement humiliant pour un italien, c’est pour pouvoir offrir à sa fille une vie meilleure !

Alors on peut comprendre ses excès de zèle, comme la fois où il a voulu aller chercher le premier soutien-gorge de sa fille. Cette scène a donné lieu à une scène d’anthologie dans la boutique de lingerie!

On peut comprendre son côté surprotecteur vis à vis de Sam lors de son choix de petits copains !

On peut presque comprendre son refus de s’engager dans une relation amoureuse sérieuse, inconsciemment motivée par la peur de perdre à nouveau la femme aimée.

Une série vieillissante

Pour être tout à fait honnête, j’ai pris beaucoup de plaisir à me replonger dans cette série, même si elle a vraiment beaucoup vieilli. Car même si elle traite de sujets intemporels, comme le passage à l’adolescence les relations entre frères et sœurs, l’amour entre un patron et son employé, tout le reste a pris un sacré coup de vieux. Ce qui est surprenant c’est que je n’ai pas eu ce sentiment avec La fête à la maison.

En revanche tout comme pour Full House, j’ai trouvé la traduction du titre pas vraiment adaptée ! En effet “Who’s the boss” est plus proche et plus en adéquation avec l’esprit de la série ! Ça parait idiot mais à l’époque je ne trouvais pas ça “vendeur” et l’avait découverte lors d’un séjour chez une de mes tantes, accro à la série, qui ne ratait aucun épisode. Après à l’époque je ne captais pas M6 sur la télé familiale : j’étais obligée d’orienter l’antenne portable sur la petite télé pour pouvoir se connecter au réseau hertzien de Caen qui lui diffusait M6 ! Mais je parle d’une génération que les moins de 40 ans ayant vécu dans une grande ville ne peuvent pas connaître !

Bientôt la suite

Pour finir, un reboot est annoncé pour 2021 sur Netflix …

Sans spoiler, elle mettrait en scène Samantha, désormais maman solo et Tony, retraité ! Angela et Jonathan seraient également présents mais apparemment en guests

Enfin si l’on sort de la panade sanitaire actuelle qui bloque les tournages !

Mais STOP !  J’arrête ! J’ai dit pas de négativité sur ce site…alors je vais vous raconter la blague du cochon de Tony ….c’est l’histoire d’un cochon……..biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip***

***ahhhh désolée y a plus de réseau

Infos séries

Saison :8

Nombres d’épisodes : 196

Année : 1984-1992

Chaine de diffusion : M6

Distribution principale: Tony Danza (Tony Micelli), Judith Light (Angela Bower), Alyssa Milano (Samantha Micelli), Dany Pintauro (Konathan Bower), Katherine Helmond (Mona Robinson)

Sexe
0.5/5
Violence
0/5
Suspense
0/5
Humour
5/5
Drame
2/5
  • Le concept de départ
  • Le duo Angela-Tony
 
  • Le côté un peu gnan gnan parfois
  • Les rires enregistrés sur les vrais 

Un bon thé glacé

 

Des pizzas made in Tony

BONUS