LA CHRONIQUE DE BRIDGERTON

couverture_chronique_ de_ bridgerton

POTINS ET BADINAGES

Voilà 2021 qui pointe le bout de son nez et avec elle son lot de nouvelles séries. Mais en attendant d’avoir le temps de visionner celles-ci, les vacances de Noël ont aussi été prolixes en nouvelles sorties. Je dois reconnaître que j’avais un cahier des charges étant toujours en compagnie de mon confipapa. Du coup je me suis laissée aller à regarder des séries qui à la base ne sont pas vraiment ma tasse de thé mais qui m’ont quand même plu. C’est pour cela que je vais vous proposer encore des séries un peu à l’eau de rose..mais pas trop quand même…quoique.

Bref, en cette première semaine de janvier 2021 je vous emmène au 19ème siècle au cœur de la chronique de Bridgerton.

Huit ca suffit

La famille de Fe vicomte de Bridgerton compte 8 enfants : 4 filles et 4 garçons!

Les 3 premiers sont des garçons tous célibataires dont Colin, allumeur mais toujours puceau !

Daphné, la fille aînée, une bombe atomique intelligente, fait son entrée sur le marché d’été des filles à marier de Londres. Elle éblouit tous les males en rut en recherche de la dot et de la pondeuse idéale…euhhh pardon de la femelle ..oups femme idéale.

Anthony, le frère aîné à petite vertu, prend son rôle d’agent commercial nuptial tellement à cœur qu’aucun prétendant valable ne se présente. Enfin si un type plutôt repoussant au CV parfait qui va tenter de la violer avant la signature du contrat ! Elle sera sauvée in extremis par le Duc de Hastings, copain de partouze de son frère, et presque aussi beau que Shemar Moore ! Celui-ci se fait harceler par toutes les mères des jeunes filles alors qu’il ne veut pas se marier. Daphné et le Duc vont donc conclure un accord : faire semblant de se plaire pour que l’un est la paix et l’autre devienne désirable ! Car une chose est sûre : il n’y a rien de plus désirable qu’une chose que l’on ne peut pas obtenir !

Nous allons donc entrer dans le monde merveilleux de l’aristocratie anglaise au 19ème siècle sous le regard attentif de la mystérieuse chroniqueuse Miss Whistledown. D’ailleurs qui est donc la potineuse locale qui met à jour les plus terribles secrets?

Entre Gossip Girl et Les liaisons dangereuses

Alors oui il suffit de lire le résumé que je viens de vous écrire pour tout de suite penser à Gossip Girl. Vous savez la série pour jeunes adultes qui se déroule dans l’Upper East Side  avec des meufs qui changent de tenue trois fois par jour. Les mêmes qui boivent du champagne au petit dej’ ! Sauf que là on est à Londres au 19ème siècle dans des bals de la haute! Bon le champagne aussi coule à flot mais c’est un détail! Mais le téléphone portable n’existant pas, le blog est une newsletter papier distribuée en fonction de l’actualité mondaine !

En revanche niveau coucherie on se rapproche plus des liaisons dangereuses que de GG. J’avoue que ce n’est pas pour me déplaire. En effet j’ai toujours été fan des intrigues à la cour. J’aime le côté badinage de l’époque, les liaisons interdites dans des maisons de la bonne société…Et là on est servi ! Mais sans vulgarité …D’ailleurs je ne comprends pas le côté “violence sexuelle” indiqué par Netflix ! …ou alors on n’a pas la même définition de la violence sexuelle !

Des dialogues savoureux

Je ne sais pas vous mais moi j’adore les séries d’époque ! Une des raisons principales est le langage soutenu même pour dire la pire des horreurs ! Du coup j’ai carrément pris mon pied…pardon j’ai ressenti un plaisir intense dans les échanges verbaux entre les protagonistes !

Les joutes verbales entre le Duc et Daphné, les explications de l’acte sexuel par la mère et celles du Duc sur la masturbation sont d’une telle saveur que cela donnerait envie de retourner dans cette époque. J’en ai oublié le côté foire aux bestiaux des bals, où les hommes faisaient ni plus ni moins de la traite de femmes !

Bon on retrouve la patte de Shonda Rimes, Madame Grey’s Anatomy, d’où un côté gnangnan parfois. Mais cela reste agréable à regarder …Je dois reconnaître que le postérieur et les tablettes de chocolat de l’acteur principal ont trouvé grâce à mes yeux…et donné envie de butter la Daphné, physiquement agaçante!

Une bonne série de dimanche après midi

Comme je vous l’ai dit plus haut, il y a un côté Gossip Girl dans cette série…ce qui lui a valu d’être un peu descendu en flèche ! Sauf que les personnes qui l’ont descendu en flèche en l’accusant d’avoir voulu copier Gossip Girl ont juste zappé un détail important ! La série est tirée de la série de livres de Julia Quinn qui a vu le jour en 2000 soit à peu près 7 ans avant l’apparition de Gossip Girl en livre et ensuite à la télé…Du coup…voilà quoi !

Pff on va encore dire que je suis mauvaise…Nan je vais juste plagier un de mes neveux en disant : Je ne balance pas je renseigne !

Mais même si ce n’est pas la série du siècle, elle est vraiment agréable à regarder. Tous ces badinages qui derrière une légèreté apparente parle d’amour de façon profonde et vraie. D’ailleurs, je devrais la conseiller à mon ex cette série. Surtout le dernier épisode ! Peut-être que ça le ferait réfléchir et regarder la vie autrement ! En lui vendant les scènes de cul ça devrait le motiver parce que cette époque-là ce n’est pas trop sa cam !

En plus, les musiques actuelles en version philharmoniques lors des scènes de bals et d’amour donnent un côté décalé avec l’époque de la série. Le résultat est vraiment sympa.

Pour ma part, j’espère une saison 2, même si pour une fois la fin ne laisse pas sur sa faim en cas de non renouvellement.

Infos séries

Saison :1

Nombres d’épisodes : 8

Année : 2020

Chaine de diffusion : Netflix

Distribution principale: Phoebe Dynevor(Daphné Bridgerton), Jonathan Bailey (Anthony Bridgerton), Golda Rosheuvel (Charlotte de Mecklembourg-Strelitz),  Ruth Gemell(Lady Violet Bridgerton), Nicola Coughlan (Pénélope Featherington), Harriet Cains (Philippa Featherington),  Regé-Jean Page(Simon Basset), Adjoa Andoh(Lady Danbury), Julie Andrews (Lady Whistledown, la narratrice)

Sexe
3.5/5
Violence
0/5
Suspense
1/5
Humour
2.5/5
Drame
4/5
  • Simon Basset
  • Les dialogues
  • La musique
 
  • La prévisibilité

Thé ou champagne ca dépend de l’heure

 

Des scones on est en Angleterre quand même

Laisser un commentaire