REEF BREAK

UN PETIT BREAK DANS UNE ILE DU PACIFIQUE...

C’est l’été et comme à l’accoutumée on nous ressort les vieux Camping Paradis, sans oublier le jeudi soir les Jeoffreyyyyyy à faire vriller les tympans et nous faire perdre quelques dixièmes d’audition (à moins de baisser le volume de la télé) par la rousse à la poitrine généreuse…

Bref des rediffusions qui nous font regretter les “sagas de l’été”  avec Mireille Darc et Pierre Cosso!

Nan je suis vache, TF1 vient de relancer la suite du génial PRODIGAL SON , arrêté a cause du COVID : choix de programmation étrange quand on sait que la série fonctionnait plutôt bien et que la diffuser pendant les vacances d’été va sûrement en décevoir plus d’un !!!

C’est aussi le moment que groupe M6 a choisi pour lancer une nouvelle série plutôt sympatoche qui va nous permettre de nous envoler  vers une île paradisiaque sans avoir à bouger de son canapé…

Alors on sort les lunettes de soleil ,la crème solaire et la planche de surf (sauf pour certains la serviette de plage suffira faudrait pas se casser des côtes ) et let’s go pour un petit REEF BREAK !

BIENVENUE A REEF ISLAND

Cat Chambers, ancienne championne de surf et voleuse  aussi à ses heures perdues retourne a Reef Island après un exil forcé de 5 ans. Pas pour le plaisir, mais pour comparaître à l’audience de son ex patron qu’elle avait dénoncé pour sauver ses fesses et éviter ainsi de moisir en prison !

A peine arrivée, elle va faire connaissance avec Wiatt ,un jeune inspecteur de police genre Sonny Crockett version asiatique, qui va lui faire rapidement une fouille au corps dans les règles de l’art …

En plus de devenir des camarades de jeu , ces deux là vont devoir collaborer pour résoudre des enquêtes. En effet, la lieutenant gouverneur de l’île (également sœur de Wiatt) a décidé  de se payer les services de Cat vu l’efficacité de ses méthodes hors normes!

Cat devra aussi compter sur son futur ex mari, agent du FBI mis sur la touche mais toujours au taquet pour voler au secours de son ex belle !

Un bol d’air frais dans le PAF

On ne va pas se mentir, ce n’est pas pour les intrigues que l’on va kiffer cette série.

Ce n’est pas non plus pour Poppy Montgomery débotoxée des lèvres et regonflée des pecs pour l’occasion.

Ca le sera encore moins pour le casting masculin, qui, franchement, n’a rien de paradisiaque !

En revanche, impossible de ne pas tomber sous le charme du cadre, de l’ambiance , de l’air iodé qui sort de la télé quand on la regarde!

Impossible également pour les gens comme moi, adeptes du tacotac verbal, de rester insensibles aux dialogues.Ceux ci sont d’ailleurs, avec la bande son, l’un des seuls intérêt de la série.

Des punchlines en série

“Lui:Je parie que t’aimes être au dessus..

Elle : On va pas commencer par là mais généralement c’est là que je finis “

Alors autant le dire , la Cat Chambers, elle n’a pas la langue dans sa poche et est on peut le dire sans filtre !

On va adorer les échanges entre Cat et Wiatt aussi bien lorsqu’ils évoquent leur, relation, que les enquêtes.

On va aimer la relation entre Cat et son Ex , avec des échanges remplis d’ambiguïté, comme dans ces relations terminées sans l’être vraiment, et dont on ne sait pas trop ce qu’il en est …

On va s’attacher à Pétra , une mini Cat, partagée entre l’attachement qu’elle porte à celle-ci, et la rancœur qui la ronge vis à vis d’elle : celle ci la rendant en effet responsable de la mort de son père lors de son coming-out moral.

Et tout cela se fait à travers des dialogues savoureux, des punchlines à gogo, qui font oublier la pauvreté des histoires. 

Car bon les histoires sont quand même d’une pauvreté navrante : pas de vrai suspense, des rebondissements prévisibles et des relations entre personnages pas vraiment originales. On est à la limite de la caricature!

Mais ce n’est pas grave en fait, parce qu’elle répond à ce que l’on attend d’une série de l’été : Une série qui va rafraîchir,  vider la tête, faire sourire, faire voyager.

Des plans à donner envie de sortir le maillot de bain et l’anti moustique

Reef Island c’est du tout en un clé en main!

Tout est réuni pour s’y sentir en vacances : Une île du Pacifique, des vagues, du surf, de longues plages de sable blanc, à nous donner envie de se mettre de la crème solaire pour éviter d’attraper un cancer de la peau!

Mais on peut aussi s’aventurer dans la jungle humide, pour des trecks à la Indiana Jones, où l’on voit  Poppy transpirer à chaudes gouttes dans son débardeur !

Car je vous l’ai déjà dit, à défaut d’histoire probante on nous en met visuellement plein la vue…et pas seulement au niveau des paysages de l’île…

Bon j’avoue tout à l’heure j’ai peut être fait preuve d’un peu de jalousie et de mauvaise foi féminine dans ma description de Poppy Montgomery! Parce qu’il faut être honnête elle est quand même badass et vachement bien fichue pour son âge :  refaite, soit mais bien refaite…bim bam boum c’est cadeau Poppy!

A se demander si la série n’est pas un spot de pub géant pour son chirurgien esthétique….Je vous assure, on ne compte pas les gros plans sur son visage, ses jambes sortant de la voiture en talon de 12 minimum et cache touffe ; et je ne vous parle pas  des combinaisons de surf laissant suggérer des formes à réveiller un impuissant et à donner aux femmes comme moi des envies de la tacler sur son âge !

Bref, tout est fait pour que l’on oublie le temps d’un épisode la grisaille des villes. On oublie également le bruit du voisin d’à côté qui pendant le confinement s’est  découvert un incroyable talent et qui s’est mis à apprendre  la guitare tout seul …On apprécie même les odeurs du barbecue du voisin qui n’a toujours pas compris que c’était interdit!

D’ailleurs en parlant de musique…

Quand on ne peut pas miser sur le fond, il faut mettre le paquet sur la forme….Ceci est valable aussi bien pour les séries que pour les personnes…bon y en a ils ont ni l’un ni l’autre du coup ils font de la country pour essayer de compenser…

Alors après les punchlines, le décor de rêve, les plans de l’actrice principale à décrocher la mâchoire du loup de Tex Avery, il ne manque plus que la bande son pour parfaire le tableau….

Et dans le domaine ils ont mis le paquet! Pas moins de 7 morceaux différents par épisode, connu ou moins connu mais qui te donnent l’impression de suivre un cours de RPM des Mills! Du coup tu n’as plus qu’une envie c’est d’attraper ton vélo et de partir faire une rando dans la jungle de Reef Island …Quoique dans  la jungle y a des arbres ca peut etre dangereux…alors on va rester sur le vélo de la salle de sport c’est moins risqué !

Ces morceaux, allant de la pop au rock en passant par la country mais la vraie pas celle du 9-3, donnent du rythme à la série. Elles terminent à compléter le tableau d’évasion construit dès les premières minutes de celle ci avec le passage en petit coucou de 3m de large au dessus de l’Ile sur la version de Jessica Mauboy de WAKE ME UP!

On se laisse définitivement partir loin de notre canapé et c’est extrêmement agréable!

Emballée mais sans plus

Pour conclure je dirais que cette série fait le job mais restera dans ma mémoire au même niveau que des séries telles Waikiki Beach, Agence Acapulco ou encore le reboot de Hawaii 5-0.

Je veux dire par là qu’elle est plaisante à regarder quand on a envie de se dépayser à moindre énergie neuronale. En revanche, elle est nulle  quand on recherche des intrigues où l’on va essayer de découvrir le meurtrier et le mobile du meurtre.

Ici TOUT est dans l’emballage mais la boîte est quasiment vide …Mais on s’en fiche parce que l’emballage est joli!

On la regarde en mode tranquille sur la tablette en prenant le soleil,avec un cocktail à portée de main, et ça suffit pour débrancher le cerveau !

Et on n’oublie pas que c’est l’été, et que l’été que l’on soit en vacances ou pas, c’est le moment où l’on a envie de légèreté et de séries ensoleillées …bref d’un (Reef) BREAK quoi!!

Infos séries

Saison : 1

Nombres d’épisodes :13

Date de sortie : 2019

Chaine de diffusion : M6

Distribution principale: :Poppy Montgomery (Cat Chambers), Ray Stevenson (Jake elliot), Desmond Chiam (Wiatt Cole), Melissa Bonne (Anna Dumont), Tamal Shelton (Petra Torrance)

Violence
3/5
Suspense
1/5
Sexe
3/5
Humour
5/5
Drame
1/5
  • l’ambiance de la série
  • La bande son 
  • Les paysages
  • Les punchlines
 
  • Les intrigues proches de zéro
  • Les jambes de Poppy en gros plan qui n’apportent rien…

Au choix : Maï Taï, Eau de coco, Mojito, Banana Daïquiri…..

 

Une bonne pastèque bien fraîche

 

UN PEU DE SON...