MEDECINS DE NUIT

MEDECINS DE NUIT J ECOUTE...

Il est rare que j’évoque des séries françaises.

Déjà parce qu’il faut reconnaitre que depuis quelques années, rares sont celles qui ont retenues mon attention, et ensuite parce que je me reconnais plus dans les séries américaines.

Néanmoins, certaines séries françaises ont marqué ma jeunesse dont celles dont je vais vous parler maintenant : il s’agit de Médecins de nuit !

Bon OK , l’actualité m’a inspiré ce revival dont j’avais pensé parler dans plusieurs semaines : car soyons honnête  cette série, a soit marqué son époque, mais n’a pas traversé des générations.

 Je me suis dit que c’était l’occasion de rendre un petit hommage, à ma façon, à tous ceux qui se battent en ce moment, dans les hôpitaux ou en ville, la série parlant du quotidien d’une équipe de médecins généralistes qui travaillent de nuit à Paris …

Rooo vous ne l’auriez pas deviné vu le titre de la série !

Le quotidien d'une médecine pas comme les autres...

 

Alors l’équipe des médecins de nuit est composée de Léone, la standardiste, aujourd’hui on dirait régulatrice, qui dispatche les patients entre les différents médecins, qui sillonnent les rues de Paris et de banlieue dans leur super R5 blanche avec écrit en gros dessus MEDECINS DE NUIT 999-33 33.

En plus de répondre aux problèmes médicaux des gens, ils se trouvent souvent face à des difficultés sociales qu’ils vont s’efforcer de résoudre.

Chaque épisode nous fait partager la nuit d’un de ces médecins en particulier, et chacun, malgré des personnalités et une approche différente de la médecine, nous montre une image de médecine humaine et de proximité dans des milieux sociaux différents.

Cette série, dont peu doivent se rappeler car plus diffusée et peu rediffusée ces dernières années, n’avait, à mon sens, rien à envier aux Greys Anatomy  et autres séries médicales actuelles !

MEDECINS DE NUIT, série réaliste à plusieurs titres

 

Déjà parce qu’elle a été écrite par Bernard Gridaine alias Bernard Kouchner, médecin lui-même ce qui lui donne un côté réaliste !

Ensuite, parce qu’elle mettait en avant et rendait hommage à un métier peu connu, à mon sens vraiment ingrat, mais pour moi, plus enrichissant humainement, que celui de médecine de ville classique !

En effet les médecins de nuit, SOS MEDECINS des années 80, sont souvent considérés comme les laissés pour compte, alors que pour moi ils exercent vraiment la plus belle médecine qu’il soit !

  • Parce qu’ils sont ceux que l’on appelle quand notre médecin traitant n’est pas disponible et sont donc le dernier rempart avant les urgences !
  • Parce que même s’ils sont un peu les bouches trous, on est plus exigeants avec eux qu’avec notre médecin traitant. Malgré tout ils nous soignent avec le même dévouement, comme si nous étions des patients réguliers !
  • Parce qu’il ne sera que rarement remercié par les gens (un peu comme les urgentistes) mais beaucoup critiqué s’il n’arrive pas assez vite, ou si le traitement ne fonctionne pas dans l’heure !

Une série qui montre une médecine humaine...

 

Dans Médecins de nuit, on y voit des médecins, qui en plus des pathologies à chaque fois différentes, soignent les maux de l’âme de patients, souvent en détresse sociale, dans ce qu’il convient d’appeler des banlieues défavorisées : A cette époque, dans ces zones, l’absence d’accès aux soins était plus important qu’aujourd’hui. L’isolement des personnes âgées pour le coup sans distinction de classes sociales est également mis en évidence ! Jamais, ils n’hésitent à montrer la détresse cachée, ce qui est assez nouveau à la fin des années 70 !

Bref, une humanité simple, sans chichis, qui peut paraitre gnangnan, mais qui manque cruellement aujourd’hui !  L’obligation de résultat et de rentabilité que la société impose à cette profession, qui se veut avant tout humaine, fait que certains médecins n’ont plus le temps d’aller au-delà des maux du corps, alors que l’on sait que les deux sont souvent liés.  

MEDECINS JE VOUS AIME...

 

Attention je ne dis pas que nos médecins traitants ne sont pas aussi dévoués ni à l’écoute envers leurs patients !

J’ai eu la chance de voir mon père exercer son métier de pédiatre, avant que celui-ci ne change de spécialité, avec un vrai dévouement, une vraie écoute et disponibilité, celui-ci n’hésitant pas à se rendre aux chevets de ses jeunes malades à domicile, dans des banlieues peu recommandables, la nuit et quel que soit le temps.

J’ai longtemps admiré le dévouement de ses amis, médecins généralistes, envers leurs patients. Je me rappelle d’un en particulier, qui, en plus de choisir d’exercer dans un quartier difficile et laissé pour compte du Havre, s’occupait du club de foot de quartier, sur le peu de temps libre qui lui restait, pour que les jeunes ne trainent pas dans les rues et ne fassent pas de bêtises !

J’admire aussi le dévouement de mon médecin traitant actuel, mon bon docteur, qui ne compte ni ses heures, ni ses efforts pour ses patients, et est d’une humanité et disponibilité sans limite avec eux : ce qui aujourd’hui, est, il faut le dire, trop rare !

J’aime aussi à penser que beaucoup de médecins pratiquent leur métier avec autant de passion et de dévouement, même si les contraintes de rentabilité, imposées par la société actuelle, nous font passer à une médecine plus à l’américaine et c’est dommage !

Une profession obligée de s'adapter...

 

Je m’aperçois que je me suis un peu égarée dans le 3615 MYLIFE dans cet article, et je m’en excuse ! Mais cette série m’a permis de mieux comprendre ce métier et être plus indulgente avec ces praticiens et en particulier avec mon père (oups je me réétale à nouveau) !

Cette série, que je regardais avec mes yeux d’enfants, peux être pour essayer de comprendre pourquoi mon père choisissait de quitter la partie de Monopoly du dimanche pour aller à l’autre bout de la ville soigner un inconnu prends aujourd’hui un autre sens !

Quand je l’ai regardé avec mes yeux d’adultes, avec le recul et ma sagesse qui fait que je suis une fille géniale => roooo j’ai été trop sérieuse dans cette article fallait que je place une co….ie.

BIIIIIIIP ON RECOMMENCE

Quand je l’ai regardé à nouveau avec mes yeux d’adultes je me suis aperçue que dans la société actuelle faut vraiment l’avoir la vocation pour être médecin !

  • Être médecin aujourd’hui est difficile car la plupart des gens font plus confiance aux articles publiés sur le net que sur le diagnostic de leur médecin !
  • Être médecin aujourd’hui est difficile car on leur demande d’être rentable et de ce fait cela se fait au détriment du patient, au temps que le médecin peut lui consacrer alors que lui de son côté, est de plus en plus exigeant, considérant le médecin comme un prestataire de services à son service !

Alors si Médecins de nuit reflétait la médecine des années 80, et le faisait de façon réaliste, la vraie vie de médecin aujourd’hui, ne ressemble plus du tout à celle de la série : elle se rapproche plus d’HIPPOCRATE et je trouve ca triste !

Soyons patients et non clients impatients...

En tant que patient, n’oublions pas que notre médecin a pour seul vocation de nous soigner et qu’il faut lui faire confiance !

En tant que patient, n’oublions pas que nos médecins sont aussi des êtres humains avec leurs forces et leurs moments de doute !

En tant que patient, arrêtons de manquer de considération pour ces hommes et ces femmes qui ne compteront pas leurs heures lors des périodes sanitaires « tendues », pour vous soulager et vous soigner, non pas « pour l’argent » mais par vocation d’aider son prochain, quitte à mettre leur propre santé en danger !

En tant que patient, n’oublions pas que si les médecins feront passer leur métier AVANT leur famille, qui vit aussi au rythme des gardes, des pics épidémiques que ce soit de grippe ou de gastro, ils ont aussi le droit de passer un peu de temps avec elles :  alors soyons indulgents si celui-ci ne peut pas nous recevoir dans la seconde pour un simple caca mou !

A vrai dire, je ne sais pas, si j’étais enfant aujourd’hui, je pourrais vivre avec la même compréhension, les départs inopinés de mon père, pour aller s’occuper de quelqu’un d’autre au lieu de rester avec moi pendant les trop rares moments familiaux que nous avions enfants !

L’ingratitude globale des gens vis-à-vis de leurs médecins, qui ne voient que le fait que les médecins sont tous des « gens qui se font du fric sur leur dos » lorsque celui-ci refuse d’accéder à leurs exigences me dégoute un peu, et dégoute l’enfant en moi qui sait ce que c’est d’être « enfant de médecin » !

MERCI D'ÊTRE LA POUR NOUS ...

Pour finir, dans un système qui depuis quelques semaines montre ses failles et ses limites, à cause de manque de moyens, rendons hommage à nos médecins qui font au mieux avec les moyens à leur disposition !

Commençons déjà par leur dire un simple merci, lorsque nous le quittons après une consultation, même si celui-ci « ne fait que son travail et qu’on l’a payé pour », il vous en sera reconnaissant ! et ce simple MERCI lui permettra de continuer à se battre pour NOTRE santé…

Allez je vais m’arrêter là et comme le dirait un de mes amis non médecin, mais un peu médecin de l’âme quand même : A TRES BIENTOT ET SURTOUT… POOORTEZ VOUS BIEN 

Infos séries

 

Saison :5

Nombres d’épisodes : 38

Date de sortie : 1978-1986

Chaine de diffusion :you tube, Daylimotion, INA

Distribution principale: Catherine Allegret (Léone) Greg Germain (Alpha), George Beller (Michel), Philippe Rouleau (Patrick)

 
 
 
Violence
2/5
Suspense
2/5
Sexe
0/5
Humour
2/5
Drame
5/5
 
  • L’humain
  • Le réalisme
 
 
 
 
 
 
  • manque d’originalité des plans 
  • le coté sombre des images
  • la lenteur de certaines histoires
 
 
 
 
 

Ben du café, ils ne boivent que du café!!

 
 
 
 

pop corn sucré pour le stress c’est bon le sucre looool