KALIFAT

WELCOME TO KALIFATLAND

Pendant le confinement j’ai comme beaucoup dévoré des séries sur Netflix…Même si j’ai privilégié des séries légères, j’en ai aussi découverte des beaucoup moins drôles capable de faire passer The Sinner pour une comédie, c’est vous dire si c’est glauque et déprimant !

Mais glauque et déprimant ne veut pas dire qu’elles ne sont pas captivantes et ici c’est le cas..

Dans la lignée de Fauda, voici Kalifat, série suédoise qui va nous plonger dans le radicalisme musulman à travers le destin de 5 femmes

5 femmes, un homme, des attentats…

Pervin et son mari sont partis à Raqa faire le Jihad. Très vite elle déchante et envoie un appel au secours à une de ses anciens professeurs. Celle-ci la mettra en contact avec Fatima, un agent des services secrets suédois en charge de la lutte contre le terrorisme. Cette dernière, plus au moins dans un placard trouvera l’occasion de se faire bien voir par ses supérieurs. Le deal entre les deux femmes est clair : en échange de renseignements sur la préparation d’attentats en Suède en cours, elle organisera son extradition pour elle et son bébé.

Sulle, 15 ans, une jeune fille musulmane, née en Suède dans une famille unie et intégrée,  est amie avec Kerima, qui elle  vit avec un père brutal.

Myriam, musulmane, travaille dans un Duty Free dans un aéroport en Suède, à la recherche du grand amour et de vengeance par rapport à la mort de sa mère…

Toutes les trois vont tomber amoureuse de Hibbe, un jeune éducateur, mais également un terroriste confirmé en charge de mettre en place une série d’attentat en Suède. Il va les utiliser pour mener sa mission à bien.

Des destins qui se croisent, des vies changées à tout jamais et une course effrénée pour déjouer des attentats faisant passer l’horreur du Bataclan pour une plaisanterie.

Une affaire de femmes

Encore une série qui traite de l’islam extrémiste, ses dérives et ses morts.

Mais celle-là prends une direction intéressante car elle le traite du point de vue des femmes.

Parce que ce sont elles les héroïnes de Kalifat : des femmes guidées par leur amour, leur conviction, leur peur, mais qui  aspirent toutes à un meilleur avenir.

  • On découvre comment ces jeunes filles/femmes vont se laisser embarquer dans un combat qui n’est pas le leur, comment elles vont se radicaliser sans même s’en rendre compte.
  • On regarde comment elles vont essayer de sortir de cette panade, comment elles vont devoir se battre pour survivre au risque d’y laisser leur vie.
  • On se laisse aspirer par l’histoire de ces femmes, en se demandant comment leur destin vont se croiser, lesquelles vont survivre, lesquelles vont mourir.
  • On se prend d’affection pour chacune d’entre elles, sans exception, quelques soient leurs choix !

Le cas Pervin

Pervin, c’est la fille qui a suivi son mari au Jihad mais qui a très vite regretté et subit depuis la situation en silence. Sa seule raison d’être c’est sa fille et c’est ce qui va la pousser à réagir !  Bon quand sa copine avec laquelle elle est arrivée se fait récupérer par la brigade des veuves pour être mariée de force, et que son bonhomme commence à lui taper dessus sans raison, elle se dit que c’est peut-être le moment d’essayer de se sortir de là ! C’est pour sortir sa fille de là qu’elle va se battre, et devenir la Mata Hari de Raqa …et c’est plus que louable parce que vraiment là-bas quand on est une femme c’est « Mets ton Niqab et tais toi’

Le cas Fatima

Fatima, c’est l’agent des services secrets qui va utiliser la détresse de Pervin à des fins personnelles plus que professionnelles. Parce que soit, elle va transgresser toutes les règles pour empêcher les attentats ; mais elle le fera en mettant la vie de Pervin en danger sans aucuns scrupules, dans le but de se faire bien voir et sortir du placard !

Quand son collègue lui dira : “tu vas la perdre, elle va se faire tuer, tu lui demandes trop” elle répondra : “je suis sa seule issue elle le fera”…

Pour ma part je trouve ça moche…bref je ne l’aime pas !

Le cas Myriam

Alors elle cette fille là c’est un grand mystère…Franchement, je n’ai toujours pas compris ses motivations…alors je dirais l’amour mais quand bien même…bref pour moi elle ne sert à rien…

Le Cas Sulle et Kerima

Toutes deux ce sont les BFF… Adolescentes mal dans leur vie, elles se laissent séduire par un beau mec qui va les prendre sous son aile…Manque de bol pour elles, celui-ci n’a pas vraiment de bonnes intentions…En même temps c’est un mec donc à un moment donné il va forcément leur mettre à l’envers…

NAN MAIS ALLO QUOI !  Les meufs, avec tout ce qui se dit depuis des années sur la façon dont l’EI recrute les jeunes filles, les documentaires sur le mirage du Khalifat, ben elles n’ont rien vu venir ! Mais alors rien du tout !!!

Avec elle, Le Hibbe il a rien à faire ; elles boivent ses paroles, elles sont subjuguées par les vidéos, elles fantasment sur la vie rêvée de femme de djihadiste à Raqa! 

Sérieux les filles COMMENT il a pu vous embobiner comme ça et surtout aussi facilement ! Bon OK s’il n’avait pas réussi y aurait pas eu d’histoire mais QUAND MÊME…

Et c’est là où la série montre ses limites et c’est dommage.

Les limites de la série !

Parce que bon, Pervin on peut encore l’excuser d’avoir voulu suivre son bonhomme dans ce bordel par amour pour lui…Mais elle réagit et essaye de faire marche arrière !

Mais les filles et surtout Sulle, qui est montré comme une fille intelligente, j’ai du mal à comprendre comment elle s’est retrouvée là-dedans…Même si c’est évident qu’elle avait un gros crush pour Hibbe : D’ailleurs, au début, elle lui demande, e gros,  de lui apprendre à faire la prière juste pour essayer de le choper !

Et ça aurait été intéressant que des deux BFF, il y en ait une qui comprenne l’arnaque! Cela aurait justement permis de voir les réactions de Hibbe pour essayer de la récupérer ou la discréditer aux yeux de l’autre…

C’est un peu ma déception d’ailleurs : Au final, on n’apprend pas grand-chose sur les techniques de recrutement et de manipulation de l’EA. La plupart des choses avait déjà été vue dans d’autres téléfilms de ce genre.

Et les hommes dans tout ça ?

Ben oui je n’en ai pas parlé des bonshommes ! En même temps ils n’ont presque qu’un rôle secondaire car c’est une série Girl Power!

Alors certes ils sont présents, car les hommes dans l’EI ce sont les patrons, les chefs, les grands manitous…Ce sont eux qui ont droit de vie et de mort sur les femmes, utiles pour faire la bouffe et les bébés tueurs…

Y a bien le mari de Pervin, même si, entre nous, c’est une vraie gonzesse qui a peur de tout ! Le type on se demande ce qu’il fiche ici! Genre il pensait que c’était Disneyland l’EI!

Mais le personnage masculin principal reste Hibbe, le Mac Gyver de l’EI! Il fait tout. Tour à tour organisateur d’attentat en tout genre, il est aussi gentil recruteur de chair fraîche européenne masculine pour faire les Chahid ! Mais c’est surtout un  gentil recruteur d’incubateur à futurs soldats à envoyer au Khalifat ! Multitâche le garçon !  Cela force presque le respect…Cette capacité à se fondre dans la masse sans jamais se faire cramer est assez exceptionnelle !! Nan je rigole, c’est surtout très effrayant en fait mais bon…

Un bon rendu en espérant une saison 2

Plus j’écris dessus, plus je trouve que cette série est vraiment très riche en nombre de thèmes abordés ! Le problème, c’est que ne voulant pas spoiler, je ne vais pas en dire plus. Car sinon vous ne serez pas pris aux tripes comme je l’ai été, vous ne vous passionneriez pas pour l’histoire comme je l’ai été, et vous n’auriez pas les mêmes frissons que j’ai pu ressentir en la regardant !

En effet Kalifat, c’est une série qui se regarde, mais c’est aussi une série qui se vit car elle traite d’un sujet qui , tristement, nous touche de près.

Alors allez y plongez-vous dans le destin de ces femmes ! Evitez seulement de le faire un dimanche de pluie, histoire de pas rajouter de la noirceur dans le monde ténébreux dans lequel il va vous faire pénétrer !

 NDLR : aucune connotation sexuelle dans mes derniers mots…de toute façon dans cette série le sexe c’est mal…sauf le viol de femmes de copains…ça c’est bien…comme quoi la notion de bien et de mal est extrêmement relative !

Infos séries

Saison : 1

Nombres d’épisodes : 8

Date de sortie : 2020-202…

Chaine de diffusion : Netflix, Sveriges Television

Distribution principale:

Gizem Erdogan (Pervin), Aliette Opheim (Fatima), Noras Rios (Sulle), Amed Bozan (Husam), Yussra El Abdouni (Lisha), Lancelot Ncube (Hibbe), Amanda Sohrabi (Kerima), Shada Helin-Sulhay (Myriam)

Violence
5/5
Suspense
5/5
Sexe
2/5
Humour
0/5
Drame
5/5
  • La parole donnée aux femmes
  • Le côté « pédagogique »
  • Le côté cru des images
 
  • Le personnage de Myriam
  • Certains rebondissements un peu irréalistes

Un bon mojito pour se souvenir les bienfaits de l’alcool…

 

Du saucisson pour ne pas sombrer …