PEUR SUR LE LAC

Attention virus...

 

 

Alors si j’avais réussi à accrocher quelques lecteurs sur ce blog je pense que là je vais en perdre quelques uns en vous parlant de Peur sur le Lac, mini-série policière française (bouhhhhhhhhhh) co produite par TF1 ( partez pas je vous promets je recommencerais plus).

Il s’agit du 3ème Opus de cette mini-série qui en compte deux autres : Mystère sur le lac et le tueur du Lac ….A croire qu’il fait pas bon vivre du côté d’Annecy, théâtre de toutes ces catastrophes.

Comme je ne fais pas les choses comme tous le monde … (bon en vrai je ne le savais pas) j’ai commencé par la 3ème enquête mais c’est pas grave, même pas peur … suis une dingue !

Un duo attachant...

 

Je fais donc la connaissance des deux héros de la série Clovis et Lise, respectivement Commandant de gendarmerie pour lui et Commandant de Police pour elle. Ils sont mariés et on un fils de 4 ans.

Un homme est retrouvé mort, empoisonné. Plus tard un autre des mêmes symptômes… Des lors la quarantaine est déclarée et une course contre la montre déclenchée pour trouver le responsable. 

Alors au début ca part plutôt bien…et tout à coup sans qu’on sache comment ca dérape, comme quand on prends la route sur une route verglacée sans chaussettes et qu’on relâche l’attention…

Une suite de clichés sociétaux qui gâche tout...

 

Pas tellement au niveau de l’histoire qui malgré quelques invraisemblances tient relativement bien la route et nous tient en haleine jusqu’au bout mais au niveau des clichés dont on est matraqué tous le long de la série, qui si au début font sourire, sont carrément insupportables à la fin !

Et d’un coup je me suis souvenue pourquoi j’évitais les séries françaises made in TF1… A cause de çà… du bourrage de crâne non dissimulé que l’on nous fait sur des sujets qui divisent la société…bourrage de crane qui ne sert en rien l’intrigue que ce soit concernant la PMA pour les couples lesbiens, l’adoption d’enfant noir par une lesbienne célibataire ou encore le fait que les migrants sont les victimes de préjugés alors qu’ils sont prêts à aider sans rien demander en retour, sans oublier un soupçon de cliché sur les banlieues …bah oui sinon ça ne serait pas drôle !  

Et tout cela gâche tout ! Alors que les personnages et les acteurs sont vraiment excellents chacun dans leur rôle, et que ce genre d’intrigue a été rarement traité de cette façon, tout est sabordé par ce besoin irrépressible d’intégrer des problèmes de société dans l’histoire.

Pourquoi ce revirement?

 

C’est vraiment dommage, surtout que par curiosité et aussi par envie d’en savoir plus sur l’histoire et l’évolution des personnages principaux je suis allée regarder les deux premiers opus où ces clichés à deux balles sont totalement absents… alors qu’est ce qui a pu passer par la tête des réalisateurs dans cette saison ? C’est la question que je me suis posée après le visionnage des deux précédents opus sur lesquels je reviendrais prochainement dans un autre article.

En conclusion je dirais que si vous êtes capables de passer au-dessus de ca allez y, foncez parce que la distribution est bonne et l’intrigue pleine de rebondissements (même si il y a des choses un peu convenues quand même). En revanche si vous en avez marre que l’on vous matraque avec les clichés de ce que doit être la famille n’y allez pas vous allez vous taper la tête contre les murs.

Infos séries

Saison : 1

Nombres d’épisodes : 6

Date de sortie : 2020

Chaine de diffusion :  TF1

Distribution principale: :  Julie de Bona (Lise), Lannick Gautry (Clovis), Sylvie Testud (Alice), Clotilde Courau (Claude)

Violence
3.5/5
Suspense
4/5
Sexe
2/5
Humour
2/5
Drame
5/5
 
  • La relation entre les deux personnages
  • La distribution
  • Le cadre de l’intrigue
 
 
  • Les références à l’actualité sociale
  • Le sur jeu de certains acteurs 
  • L’invraisemblance de certains détails
 

Une petite liqueur savoyarde ..faisons local

 

Pop-corn au fromage