RATCHED

COUVERTURE_RATCHED

Vis ma vie d'infirmière en hôpital psychiatrique...

Dans la forêt lointaine on entend le coucou

Du haut de son grand chêne, il répond au hibou…

Coucou coucou on entend le coucou …

Non non je ne suis pas encore devenu complètement cinglée … quoique !

J’essaye seulement de vous donner un indice de l’univers dans lequel je vais vous emmener ! Certainement l’effet Mask Singer qui a recommencé hier soir 😂 OK ce n’est pas de la haute culture mais j’aime bien le côté « enquête « 

En effet, une fois encore, le titre de la série n’est pas vraiment parlant, excepté pour ceux qui connaissent le nom de ce personnage d’un film culte dont Jack Nicholson est la vedette !!! pas Shining …. L’autre … où d’ailleurs il joue encore le rôle d’un malade mental …. Mais en même temps il a le physique !

Bref, envolons-nous au-dessus d’un nid de coucou et faisons connaissance avec Miss RATCHED.

Vol au-dessus d’un nid de coucou

Une congrégation de prêtres est sauvagement assassinée tout ça parce que l’évêque avait légèrement fornique une vingtaine d’années plus tôt avec une jeune femme. D’ailleurs l’assassin n’est autre que le fruit de cette fornication qui a légèrement mal vécu la fin de vie de son héroïnomane de maman dans un bordel.

6 mois plus tard Mildred RATCHED fait en sorte de se faire engager dans l’hôpital psychiatrique dans lequel le serial killer est interné…

Quel est son but ? Pourquoi celle-ci est prête à tout pour devenir infirmière dans un établissement où lobotomie expérimentale, bains bouillants et cachetons en tout genre sont les traitements à la mode ?

Immersion en hôpital psychiatrique...pardon en centre de soins

Vous l’aurez compris nous voilà chez les mabouls !

Pardon dans un Institut de réadaptation Psychiatrique ! En gros il y a des schizophrènes, des lanceurs d’excréments (beurk caca !) des lesbiennes (bouhhhh pas bien !), des mélancoliques, et un serial killer !

Tout ça dans un magnifique établissement, lumineux, avec de beaux lustres, qui feraient presque passer le lieu pour un centre de vacances. Je dis “presque”, parce qu’en réalité on pénètre dans le temple de l’inhumanité !

Les patients sont sujets à expérimentation, et en sortent encore plus mal qu’à leur arrivée…dans la mesure où ils en sortent vivants !

Oui parce que dans cet HP on sait quand on rentre, en revanche, réussir à obtenir un bon de sortie est déjà beaucoup plus hasardeux.

Âmes sensibles s’abstenir

Bon alors je ne suis pas une chochotte mais j’avoue avoir regardé un épisode à la fois avec au moins une journée entre deux.

Entre les séances de réhabilitation, les meurtres sanglants, les mutilations, on prend cher durant les 55 minutes en moyenne par épisode !

On se croirait presque dans AHS Asylum enfin je crois car je n’ai jamais réussi à aller au bout de cette saison.

D’ailleurs on retrouve une partie du casting d’AHS ce qui n’est pas le fait du hasard ! Manquerait plus qu’un Jack Nicholson au milieu et c’est bon je suis traumatisée jusqu’à la fin de mes jours !

D’ailleurs je défie quiconque de garder les yeux ouverts du début à la fin lors des nombreuses lobotomies au pic à glace !

Si jamais vous y arrivez, vous êtes aussi bon à enfermer que l’infirmière Ratched!

En même temps cela m’a rassuré sur mon état mental …je ne suis pas aussi sociopathe que ça ! Il me reste encore un peu de notion du bien et du mal …même si parfois, j’ai des envies passagères de meurtre vis à vis de mes congénères …

Moi j’ai besoin d’amouuuur

Jusqu’où serions-nous capables d’aller par amour ? Nan parce qu’en vrai on découvre vite que tout ce qu’elle fait c’est juste par amour ! Bon faut reconnaître qu’un peu comme le personnage de YOU elle est un peu dans l’extrême pour le vivre et le démontrer !

  • Tout comme mon copain Joe, elle en est presque touchante…si on aime l’amour vache…meuhhhh
  • Tout comme mon copain Joe, pour elle, l’amour justifie tout !
  • Tout comme pour mon copain Joe, pour elle, la fin justifie les moyens ! Un peu comme Dexter en fait 😂

Au final, cette femme justifie tous ses actes par l’amour de son prochain et par acte de miséricorde vis à vis de son prochain. On est d’accord uniquement dans son monde de cinglée au brushing impeccable …. Pas dans le mien ni J’espère le vôtre parce que sinon vous avez un problème ! 

 Du coup on a envie de l’excuser et de ne retenir que son côté un peu fleur bleue …comme la couleur de son uniforme.

Un cadre idyllique.

Ce que j’ai adoré dans cette série est le contraste entre le paquet cadeau et ce qu’il y a. À l’intérieur. Alors que l’époque pouvait justement faire penser le contraire.

Quoique Méga kitsch, l’établissement est résolument moderne, très lumineux, et très propre. On est loin des HP d’après-guerre supers glauques dont on a tous l’image.

Ici les infirmières sont habillées dans des uniformes bleu turquoise qui font plus femmes de chambre que personnel médical. Les jardins et la bâtisse ressemblent plus à une maison de convalescence que d’un lieu de torture légalisé.

En fait j’ai presque eu envie de venir y faire une petite cure de remise en forme… bon ça c’était avant de découvrir que le spa était en réalité un bain bouillonnant dans lequel on fait monter la température de l’eau à 70° avec toi enfermé dedans !

Mais ça on ne te le dit pas quand tu arrives …je ne comprends vraiment pas pourquoi d’ailleurs !

Dans la forêt lointaine...

Alors je vais faire ma vieille bique car la plupart de mes lecteurs n’ont jamais vu le film “vol au-dessus d’un nid de coucou” et n’ont pas forcément en tête les images de film. Pour ma part ce film m’avait traumatisée et si j’avais su avant je ne suis pas certaine que je m’y serais aventurée. Déjà parce qu’il n’y a qu’un Jack Nicholson sur toute la planète qui puisse jouer un fou de façon crédible …. Ahhhhhh je vois la Team Anthony Hopkins qui se manifeste mais là je parle de fou et non d’amateur de tartare de directeur de prison à la sauce blanche.

Ensuite parce que pour réussir à supporter les actes de la Mildred et ses copains il faut être dans un bon mood … et là j’avoue que ce n’était peut-être pas le moment !

Mais la bande à Mimi, font finalement passer les fous pour des gens sains d’esprit et on oublie très vite le lien entre le film et la série;

Une série qui rend fou

Cette série tente de nous faire sombrer dans la folie et ce dès le générique … le mélange du crissement du violon façon psychose et de la valse viennoise nous mets directement dans l’ambiance ! D’ailleurs quand j’y repense j’aurais dû me méfier …

Ensuite tel un film d’Hitchcock on sombre de plus en plus dans la folie des personnages. De la même façon que dans “Orange mécanique” on a envie de connaître la fin au risque de mal voire pas fermer l’œil de la nuit.

Tout comme dans YOU on se prend d’affection pour Ratched et on lui souhaite Même une fin heureuse.

Bref on ne sait plus où se situe la frontière entre le bien et le mal… enfin un peu quand même, mais on se surprends à excuser l’inexcusable.

La musique est si stressante qu’on espérerait même un petit air de country pour alléger l’ambiance…. C’est vous dire si cette série m’a rendue cinglée…j’en suis à vouloir écouter de la country au lieu du crissement du violon ou la valse viennoise.

Mais j’ai adoré devenir folle en regardant cette série, vraiment bien fichue et je me dis pourquoi pas une saison 2

Maintenant je dois vous avouer un truc ! En réalité j’ai fait plus que fermer les yeux … j’ai carrément coupe la série à 10 minutes de la fin du deuxième épisode ! Il m’a fallu 2 jours avant de la remettre ! Finalement je ne suis peux être pas totalement irrécupérable

Infos séries

Saison :1 

Nombres d’épisodes : 8

Année : 2020

Chaine de diffusion : Netflix

Distribution principale:                                Sarah Paulson (Mildred Ratched), Finn Wittrock (Edmund Tolleson), Cynthia Nixon (Gwendolyn Briggs), Jon Jon Briones (Dr Richard Hanover), Charlie Carver (Huck Finnigan), Judy Davis (Betsy Bucket), Sharon Stone (Lenore Osgood), Sophie Okonedo (Charlotte Wells)

Sexe
3/5
Violence
5/5
Suspense
5/5
Humour
0/5
Drame
5/5
  • Le jeu des acteurs
  • Les décors
  • Le suspense
 
  • La violence des images
  • La musique hyper stressante

un cocktail de rhum à 55 degrés minimum 

 

si vous réussissez à manger un truc en regardant la série vous êtes bon pour l’asile