INSATIABLE

insatiable

L'insatiable vengeance d'une ex grosse...

Il y a des séries dont on ne pensait pas qu’elle puisse nous toucher. En décidant de me lancer dans celle-ci j’étais à mille lieux de penser que je serais atteinte en plein cœur!

Sur le papier, que ce soit le titre, l’affiche ou le résumé je m’attendais à un truc super girly, cul cul et qui allait me faire retomber en pleine adolescence…bref à tout sauf à çà !

Quand le destin réunit deux âmes à la recherche de leur identité!

 

 Patty, dite Patty la truie, 17 ans, obèse et mal dans sa peau, est accusée d’agression sur un clochard qui avait voulu lui voler sa barre de chocolat.  

Bob Armstrong est un avocat, coach de miss déchu suite à une fausse accusation pour agression sexuelle sur mineur, qui faute de mieux va devoir défendre Patty lors de son procès.

Alors que celui-ci s’attendait à voir arriver une jeune fille obèse, c’est une bombe atomique qui se présente à lui, celle-ci ayant dû « manger liquide pendant 3 mois » suite à sa fracture de la mâchoire lors de l’agression. Cette rencontre sera le début d’une longue collaboration dont la finalité se veut être le titre de Miss América, ultime vengeance de cette ancienne grosse vis-à-vis de tout ceux qui l’avait fait souffrir toute sa vie : il sera le coach et elle sera son « Rocky Balboa ».

INSATIABLE : que l’on ne peut assouvir ou rassasier. Lié à une sensation d’insatisfaction

 

Et c’est bien là le sujet de la série : Tous sont perdus et se cherchent désespérément :

  • Patty en se retrouvant dans un corps qu’elle n’a pas psychologiquement intégré comme étant le sien
  • Bonnie en refusant de nier l’évidence de son homosexualité que tous le monde voit sauf elle
  • Bob en se servant de Patty, pour détrôner la fille de son ennemi juré depuis l’école qu’il rend responsable de son mal être.
  • Coralee, qui n’est que dans le paraitre et qui a besoin de surenchérir sans cesse, et qui cherche un moyen d’exister.

Chacun cherche son chat(ou sa chatte)

Et que ce soit Patty pour qui être mince devait être la fin des problèmes et un nouveau départ mais qui n’arrive pas à être satisfaite de sa vie

Que ce soit Bob, qui malgré une belle maison, une épouse aimante, a besoin pour exister de coacher des futures miss et surtout trouver celle qui lui permettra de battre son ennemi de toujours Robert, procureur et voisin.

Que ce soit Coralee, la femme de Bob, qui jalouse les Banart et qui a besoin de faire mieux que la voisine en organisant des galas de charité pour des causes bidon tel le cancer de l’anus

Que ce soit Nonnie la meilleure amie de Patty qui malgré son coming out et son amoureuse n’arrive pas à combler son envie de sortir avec Patty

Tous sont insatiables et sont prêts à tout pour atteindre leurs objectifs chimériques en se foutant royalement des conséquences.

Une série qui tape là où ca fait mal

 

Mais là où la série est vraiment très forte, c’est qu’au lieu d’en faire un truc super glauque, l’auteur en fait un truc vraiment drôle en traitant tout ca de façon tellement extrême et à la Benny Hill de telle sorte que l’on ne peut qu’en rire….

Et la Patty qui est en moi a été touchée, par la justesse des ressentis du personnage, justesse que l’on ne peut peux être comprendre que si on a eu un jour à se battre contre les kilos, justesse que l’on ne peut comprendre que si on a eu à se battre contre cette image reflétée par le miroir, justesse que l’on ne peut comprendre que si l’on s’est pris toute sa vie des réflexions et des regards pervers sur sa poitrine, justesse que l’on ne peut comprendre que si on a eu du mal à se trouver et s’accepter !

Bon je vous rassure je ne me reconnais pas dans sa sociopathie latente qui n’attendais que le bon moment pour sortir mais la scénariste a collaboré à Dexter donc forcément elle ne pouvait pas ne pas intégrer des cadavres dans la série.  Mais j’avoue m’être reconnue par certains côtés dans le mal être du personnage de Patty.

Esprits rationnels et sans 18ème degré s’abstenir

 

Alors ce n’est pas la série du siècle loin de là, mais les personnages qui semblent tirés de personnages de cartoon dans l’exagération et l’extravagance des traits de caractères font que l’on pose le cerveau et que l’on rit de ces situations burlesques et complètement irréalistes.

Et ça n’était pas évident de réussir à développer tous ces problèmes de l’image de soi et de regard de l’autre sur soi de façon divertissante sans tomber dans la moquerie gratuite.

Bref, une série lourde dans la finesse ou fine dans la lourdeur au choix, avec une mention spéciale à Alyssa Milano qui se donne à fond dans le rôle de la mère au foyer complètement superficielle et folle à lier !

Infos séries

 

Saison : 2

Nombres d’épisodes : 24

Date de sortie : 2018-2019

Chaine de diffusion : Netflix

Distribution principale: : Debbie Ryan (Patty), Dallas Roberts(Bob Armstrong), alyssa Milano (Coralee),Michael Provost (Brick),Kimmy Shields(Nonnie), Christopher Gorham (Bob Barnhard),Sarah Colona (Angie)

Violence
4/5
Suspense
4/5
Sexe
3.2/5
Humour
4/5
Drame
4/5
 
  • Tous les personnages
  • L’humour 
  • Le NO LIMIT sur un sujet tabou
 
  • Rien
 
 
 

Du Soda et du vin

 
 

De la pizza, des doubles whooper, des frites et du Nutella à la cuillère …