L'ALIENISTE

couverture_l_alieniste

MEURTRES EN SERIES A NEW YORK

Il y a des séries que j’ai regardées il y a déjà quelques semaines, voire mois, qui m’ont donné envie d’en parler, mais que je n’ai pas traitées plus tôt pour de multiples raisons.

Ça ne paraît pas comme ça mais la préparation d’un article comme je vous propose nécessite plusieurs heures de travail. Ceci en plus en plus du visionnage de la série. Alors soit, je suis toujours en recherche d’emploi mais cela ne veut pas forcément dire que je ne fais rien de mes journées…bien au contraire.

Du coup, parfois, même si l’envie d’écrire un article sur le moment m’apparaît comme une évidence, les mots ne viennent pas forcément tout de suite. C’est pourquoi il y en a qui passent à la trappe. Il faut un événement, comme la sortie d’une nouvelle saison, pour me rappeler que telle série n’a pas été traitée alors qu’elle le méritait amplement.

C’est le cas de celle dont la deuxième saison est sortie il y a 3 semaines et qui va faire l’objet de l’article de cette semaine. En même temps, mon cerveau de confinée a subi quelques dommages et il serait judicieux de faire appel à “L’aliéniste

Bienvenue chez les fous

Laszlo Kreizler est ce qu’on appelle, à la fin du 19ème siècle, un aliéniste. En gros c’est un médecin pour mabouls ou dépressifs ! Celui-ci aimerait bien étudier un cerveau de tueur en série…sauf qu’il n’en a pas sous la main ! Mais, nous sommes à New York, ça ne devrait pas être trop compliqué à trouver.

Justement il y en a un qui fait pas mal de ravage dans le milieu de la prostitution de jeunes garçons…Un tueur en série pédophile gay…le top du top pour le savant. Aidé par John Moore, un de ses amis illustrateur criminel et Sara Howard, secrétaire au poste de police, il va mener son enquête pour le débusquer. Histoire de lui compliquer la tâche, des vieux officiers de police tenteront de le prendre de vitesse. L’idée est de  lui montrer que la traque du criminel est une affaire de police et que la science doit rester à sa place.

D’aliéniste à Profiler il n’y a qu’un pas

Pour être totalement honnête avec vous j’ai eu beaucoup de mal à accrocher. Même si l’intrigue était séduisante et les victimes mutilées comme je les aime, il m’a fallu un certain temps pour m’intéresser au personnage de Laszlo. Je le trouvais trop pédant et son petit accent de l’est ne me plaisait pas du tout. De plus, son équipe me faisait penser à une version 19ème de celle d’Esprits criminels et je trouvais ça un peu cheap.

Mais très vite je me suis ravisée.  En effet, en réalité, cet aliéniste, est un véritable précurseur en matière de sciences du comportement. Les techniques d’approche comportementale sont celles qui aujourd’hui existent, la technologie en moins…oui parce que fin 19ème Pénélope Garcia et ses ordinateurs magiques ils n’existaient pas…si si je vous jure !

Du coup ils ont recours à des procédés dignes du “petit chimiste” ou de la mallette du petit détective que certains d’entre nous ont utilisé dans leur folle jeunesse

Une équipe en avance sur son temps

Tout comme dans les enquêtes de Murdoch, Laszlo et ses comparses utilisent des technologies en avance sur leur temps. D’aiileurs, c’est amusant de voir l’ingéniosité dont ils font preuve pour pallier à l’absence de détecteur digital d’Abby de NCIS. Et je vous jure que c’est pas facile de prendre des empreintes à la traditionnelle…parce qu’on en était pas encore à l’encre à cette époque-là!

Après il y a pleins d’autres gadgets, précurseurs de toutes les techniques d’investigations actuelles qui sont montrés durant l’enquête.

Mais les gadgets ne sont pas le seul domaine dans lequel cette série montre une avance sur son temps.

En effet, je vous rappelle qu’on est à la fin du 19ème siècle. Et à cette époque-là, les femmes sont dévouées à des tâches plutôt domestiques…Alors introduire dans l’histoire une femme en tant que chasseuse de serial killer autant dire que c’est culoté…un peu anachronique quand même mais bon…on dira que ça passe ! De plus, dans la saison 2, Sarah est carrément patronne d’une agence de détectives privés 100% féminine !

Bref, des Marlène S avant l’heure les nanas…et des avant-gardistes de la mode car elles arborent des jupes culottes. Alors que je ne suis pas certaine que cela existait à cette époque et que c’est un fashion faux pas, elles osent! et ca ca mérite le respect!

Des morts en série

Vraiment, le showrunner de la série n’y va pas de main morte ! C’est vrai, on se croirait presque dans les épisodes de 00h45 de Criminal Minds ou de Dexter en termes de macchabées bien moches ! En effet, après calcul, on approche la dizaine d’enfants tués durant la série. Même dans la deuxième saison il s’agit encore d’un tueur d’enfants. Je ne vois que deux explications à cela :

  • La première est que le showrunner est un pédophile sociopathe qui s’ignore et qui assouvit ses envies à travers une série télé.
  • La deuxième est que le showrunner est père de famille nombreuse et qu’il a dû subir ses enfants trop longtemps dans un espace clos pendant les confinements !

En tous les cas il a vraiment un problème avec les nains de jardin quel que soit leur sexe ! En effet dans l’une les victimes sont des jeunes garçons, dans l’autre des bébés filles !

De plus, il nous épargne aucuns détails croustillants à tel point que je n’ai pas voulu la montrer à mon confipapa qui risquait de faire des cauchemars …c’est vous dire !

Un petit bémol...

Pour finir , que ce soit sur la saison 1 ou 2, les intrigues sont bien ficelées.

En revanche j’ai moins aimé le message féministe sous-jacent de la deuxième saison. En effet,  je trouve que cela nuit à la crédibilité de la série. Qu’on mette l’accent sur le combat des femmes pour accéder au droit de vote, c’est une chose. Mais de là mettre en avant le personnage de Sarah et la faire passer chef de bande je trouve ça too much.

Ça m’énerve vraiment cette volonté de trop donner la part belle aux femmes aux détriments des hommes! Car c’est  juste parce que c’est dans l’air du temps. De plus en plus de séries prennent ce biais-là !

Maintenant cela n’enlève en rien à la qualité de cette série et j’espère vraiment une saison 3. Je ne sais pas, après les jeunes garçons prostitués prépubères, des bébés filles, le prochain serial killer aura pour victime des ados hermaphrodites ? Oui je sais je suis horrible. Mais après toutes ses séries de Noel j’avais envie de terminer mon article sur un truc moche ….

Infos séries

Saison :2 

Nombres d’épisodes : 18

Année : 2018-2020

Chaine de diffusion : POLAR +

Distribution principale: Daniel Brühl (Dr Laszlo Kreizler), Dakota Fanning (Sara Howard), Luke Evans (John Moore), Brian Geraghty (Théodore Roosevelt), Robert Wisdom (Cyrus Montrose)

 

Sexe
3/5
Violence
5/5
Suspense
4/5
Humour
0.5/5
Drame
5/5
  • Le contexte historique
  • Les méthodes d’investigation
 
  • Le personnage de Laszlo un peu imbu de lui même

Du champagne on est chez les riches

 

Au fait elle coupe un peu ‘l’appétit la série