INTIMIDATION

couverture intimidation

S’il y a une chose à laquelle je tiens par dessus tout c’est mon indépendance ! En effet, j’aime me laisser guider par mon instinct et encore plus dans le choix des séries que je pourrai être amenée à regarder ! Celle dont je vais parler aujourd’hui est à nouveau une adaptation d’un roman d’Harlan Coben! Mais curieusement je n’ai fait le rapprochement avec SAFE que par les similitudes du générique ! Nan nan pas de musique country cette fois ci mais un choix audiovisuel caractéristique qui m’a fait percuter …

Sauf que cette fois ci on n’était plus du tout sans le SAFE mais dans l’INTIMIDATION.

Recherche ma femme désespérement...

Adam Price est marié à Corinne : Ils ont deux garçons qui tous deux jouent au football dans le club local dont Corinne est la trésorière.

Un jour, il est abordé par une jeune femme à casquette qui lui fait une révélation troublante sur sa femme… ni une ni deux, le Adam file vérifier l’info et découvre que l’inconnue avait raison sur toute la ligne … dès lors il s’en va demander des explications à Bobonne qui après lui avoir assuré qu’il se trompe disparaît …

Parallèlement on découvre le cadavre d’un Impala sans tête : meurtre dont le fils d’Adam semble impliqué avec deux de ses amis. Johanna, inspectrice de police proche de la retraite, mène l’enquête.

Direct dans l’action

Alors contrairement à Safe qui mettait un peu de temps à démarrer, cette fois ci on est jeté directement dans le grand bain d’eau froide ! Parce que bon je n’aurai pas aimé être à la place du Adam quand même …Le gars est pépère en train de siroter une bière. Soudain une meuf arrive pour lui dire que sa femme a fait semblant d’être enceinte et de faire une fausse couche et bim…tout s’effondre ! Elle réussit à lui coller le doute sur la fidélité de sa femme en lui demandant si ses enfants sont bien de lui…c’est dire si ça devait aller bien entre eux ! Enfin je dis ça je dis rien…Bon OK la meuf avait raison mais quand même …

Idem pour le gamin…le môme il part en soirée, le lendemain il trouve une tête d’Impala dans son placard sans trop se rappeler comment elle est arrivée là ! TOUT VA BIEN !!!

Pour ma part quand je vois ça je me dis que ma vie elle est plutôt normale…et pourtant !!

Des destins qui vont se croiser

Mais ce que je viens de vous raconter c’est que le début…En effet, il va se passer pleins d’autres choses qui à première vue n’ont pas de rapport entre elles.

Mais je dis bien “à première vue” …Parce que bon entre la décapitation d’un Impala dans une soirée sauvage où n’y avait pas que de l’alcool ; la disparition d’une mère de famille exemplaire suite à des révélations chelous. Je vous accorde que ce n’est pas évident de faire un lien…et pourtant !

Bon il n’est pas forcément visible ni évident et cela peut énerver les esprits cartésiens. D’ailleurs, il y en a un que je n’ai toujours pas relié à l’histoire. En effet Harlan Coben nous envoie sur des fausses pistes et utilise des chemins un peu tortueux pour arriver à la vérité. Mais c’est ça qui est bien : c’est qu’on se demande jusqu’au bout ce qui a pu se passer et surtout pourquoi ?

Une ambiance à la Coben

Il n’y a pas à dire Coben raconte des histoires de gens “normaux” qui se retrouvent dans des situations anormales…Mais il y a quand même une constante que l’on peut dégager.

Une fois encore Coben nous entraîne dans une ville d’Angleterre moyenne, dans un quartier où tout le monde se connaît et se côtoie depuis des années ! Une fois encore on s’aperçoit très vite que ces « voisamis » ne se connaissent pas et ont tous des secrets inavouables !

Une fois encore on a comme point de départ une famille “petite maison dans la prairie”, qui donne le change à l’extérieur. Mais une fois les portes refermées, la “maison du bonheur” est silencieuse, rongée par les rancœurs et les faux semblants.

De plus, les personnages sont aussi tristes dans leur vie que mon ex et que la météo anglaise…C’est vous dire s’ils sont tristes ! Du coup il n’y a pas de demi-mesure : soit on a une vie de merde et on s’identifie ; soit quand on voit leur vie on kiffe la nôtre. Autre option :  on aime notre vie et on se demande comment c’est possible de vivre comme ça ! Pour ma part je suis plutôt dans cette vision là des choses ! Mais quoiqu’il en soit les personnages ne laissent pas indifférents d’autant que niveau casting ils ont encore sorti la grosse artillerie !!

Un casting à la hauteur de l’histoire

Rappelez-vous dans SAFE, il y avait mon copain Dexter et Audrey Fleurot en vedette… Cette fois ci, le bel Adam n’est autre que Richard Armitage qui a joué notamment dans The Hobbit et Captain America. Il a comme papa Anthony Head, rendu célèbre dans le rôle de Giles dans Buffy. Celui-ci, magistral dans le rôle d’homme d’affaire sans scrupule se révélera le plus humain de tous…en tout cas à mes yeux et je ne dis pas ça parce qu’il en a de beaux…

Côté fille, Jennifer Saunders, bien connue des fans de Absolutely Fabulous, fait une prestation remarquée …et campe un des rares personnages heureux de la série !

L’inspectrice, connue des fans de Downton Abbey, aligne un CV de rôle en Angleterre assez impressionnant !

Bref, tout comme dans Safe, les rôles sont bien distribués et parfaitement campés par leurs acteurs. Chacun apporte sa pierre à l’édifice pour retransmettre l’ambiance pesante et glauque voulue par Coben.

Ce qui fait que nous ben on plonge dans son univers sans tenir compte des petites incohérences ….

Une histoire compliquée…

Cette fois ci Coben abuse un peu dans les chemins qu’il nous fait emprunter…Même si toutes les routes mènent à Rome ou à la vérité, cette fois ci on a vraiment pris une route de montagne escarpée ! Du coup, va vous falloir une bonne paire de chaussures si vous voulez arriver au bout sans encombre !

On est d’accord, ce qui fait le charme des séries anglaises à la Broadchurch est la multitude des rebondissements, des histoires qui finissent par se rejoindre etc… Mais là, va falloir être attentif pour ne pas se perdre. Je sais c’est fait pour brouiller les pistes des esprits vifs comme moi qui dénouent les histoires policières au bout d’un épisode et demi (#jemaime#flicinside). Mais là, après un départ en fanfare, une sorte de cacophonie s’installe entre les histoires et peut décourager certains ! Une chose est sûre il faut avoir les idées claires pour la regarder : ce n’est d’ailleurs pas une série que l’on peut mettre en fond sinon on ne comprend rien.

Mais, tout comme dans toute série anglaise qui se respecte, les choses se dénouent à partir du milieu de l’avant dernier épisode et d’un coup tout s’imbrique parfaitement.

Et tout comme notre cher Inspecteur Bourrel on se dit : “Bon sang mais c’est bien sûr ! “ version “has been” de “Nan mais trop fort” ! 

Cette référence à notre Commissaire de Police en noir et blanc n’est pas anodine : En effet les flics anglais de Coben ont un look digne des flics des années 60 : même Derrick arborait un look plus moderne…c’est dire !

Une série de dimanche après midi

C’est une série pour un dimanche de pluie. En même temps, ça se passe dans la grisaille anglaise, avec des gens qui ont une vie pourrie. Du coup autant la regarder quand il fait moche ça met dans l’ambiance. L’histoire reste prenante, malgré quelques longueurs apparentes. Mais au final, il s’avère que chaque détail a son importance et chaque scène “inutile” s’avère expliquer quelque chose par la suite.

Pour ma part j’ai pris l’histoire comme un immense puzzle sans modèle et j’ai pris du plaisir à le reconstituer.

Enfin j’espère qu’il y aura un deuxième opus car la fin est fermverte et en tout cas s’il y a besoin de quelqu’un pour écrire le scénar’ j’ai déjà pleins d’idées bien tordues qui me passent par la tête…Harlan si tu me lis je suis ton inconnue !

Infos séries

Saison :1

Nombres d’épisodes : 8

Année : 2020

Chaine de diffusion : Netflix, 

Distribution principale:

Richard Ermitage (Adam Price), Siobhan Finneran (Johanna Griffin), Jennifer Saunders (Heidi), Dervla Kirwan (Corinne Price), Kadiff Krwan (Wesley Ross), Jacob Didman (Thomas Price), Hannah John Kamen (The stranger), Anthony Head (Mr Price)

Sexe
1/5
Violence
3/5
Suspense
5/5
Humour
0/5
Drame
5/5
  • L’ambiance
  • La distribution
  • La narration
 
  • Certaines longueurs

Bière 

 

Des pâtes c’est tout ce qu’il sait faire le pauvre Adam

BONUS