SELFMADE

couverture_selfmade

JE FAIS CE QUE JE VEUX AVEC MES CHEVEUX...

Il y a de plus en plus de mini séries qui apparaissent sur les différentes plateformes. Cela a l’avantage de ne pas prendre trop de temps à regarder et surtout de ne pas rester sur sa faim ! J’ai eu du mal à me mettre à ces séries. En effet, la plupart ne me laissent pas le temps de m’attacher aux personnages. Bon c’est vrai que cette remarque de ma part est plutôt drôle ! Ba oui, vous commencez à connaître mon côté schtroumpf grognon : Moi j’aime pas les gens ! #autocentree#jemaime

Mais ces mini-séries permettent souvent de raconter de belles histoires ou des destins d’hommes et de femmes qui ont marqué notre histoire. Le plus souvent ce sont des personnages célèbres ou des personnages moins connus du grand public alors qu’ils ont fait de grandes choses.

C’est le cas de Selfmade, qui ne m’a pas attirée tout de suite mais qui à force de m’être suggérée a fini par capter mon attention.

Du champ de coton à la villa sur mesure

Sarah Walker est une femme noire mère célibataire au bout du rouleau. Malgré l’abolition de l’esclavage celle-ci ne trouve pas de travail et le stress finit par avoir raison de ses beaux cheveux. C’est là qu’elle va faire une rencontre qui va changer sa vie en la personne de Addie une métisse qui a hérité d’un papa blanc et riche. Celle-ci a développé un baume pour cheveux miracle. En échange de lessives elle décide d’en faire profiter Sarah. Et cela fonctionne ! En plus d’avoir de nouveau de beaux cheveux, celle-ci retrouve confiance en elle et un mari !

Mais elle a pris tellement la confiance et en veut plus! Elle demande alors à Addie de l’embaucher comme vendeuse à la criée. Pour lui montrer sa bonne foi, elle lui pique une boîte de produits et grâce à sa gouaille naturelle, la vend dans la rue en moins de temps qu’il faut pour le dire ! Sauf qu’au lieu de la féliciter elle l’envoie bouler. Du coup la Sarah se sentant humiliée une fois de trop décide de fabriquer son propre baume et de lui faire concurrence ! Nous voilà donc entrainé dans le récit de son ascension qui la fera devenir la première femme noire millionnaire de l’histoire des Etats Unis !

Une histoire extraordinaire

Pour ma part je n’avais jamais entendu parler de cette femme et encore moins de cette de produits capillaires ! En même temps, je suis blonde aux cheveux raides alors je ne fais pas vraiment partie de la cible. Mais quand même ! Les produits de beauté capillaire Madame CJ WALKER sont connus dans le monde entier !

Et j’ai été bluffée par l’ascension de celle qui physiquement est loin des critères de beauté de l’époque…et actuels ! Au fait, on a du mal à croire en la véracité de cette histoire, tellement elle est fulgurante. En moins de 10 ans elle a monté un véritable empire en créant presque 10000 emplois ! Mais quand on cherche un peu #wikipedia on découvre que tout est vrai !

Et c’est ce qui fait qu’on va être captivé par cette mini-série !

Une histoire de femmes

Dès le départ, on sait que les femmes vont être les héroïnes de cette histoire.

Déjà parce que la beauté capillaire à cette époque, cela n’intéressait pas les hommes. De plus, les hommes noirs avaient d’autres ambitions que la beauté féminine…enfin sauf pour les exhiber et les mettre dans leur lit !

Enfin parce que dans cette période post abolition de l’esclavage, les femmes avaient un rôle limité : soit domestique, soit femme de riches noirs qui avaient récupéré des terres ! Et cette femme va choisir de se battre pour obtenir son indépendance et sa fortune. Elle va braver tous les obstacles pour devenir la première femme noire millionnaire au même titre que Rockefeller !

D’ailleurs les hommes ont des rôles de “femme de” et à cette époque non seulement c’est rare mais en plus c’est un mal vu…encore plus dans la communauté noire qui il faut le dire rabaisse les femmes à des rôles purement domestiques !

AAAAAAATENTION avant de me cataloguer de raciste machiste je vous rappelle que nous sommes au tout début du 20ème siècle en Géorgie et que l’esclavage vient tout juste d’être aboli. Du coup les hommes noirs (désolés mais il n’y a pas d’autre façon de l’écrire) essayent de trouver leur place dans la société au même titre que les hommes blancs. Donc, ils se comportent comme les mecs blancs de l’époque avec les femmes c’est -à -dire comme des machos décérébrés : sois belle et tais-toi !

Un marché, deux femmes

Mais dans cette série quand même très féministe, je ne me suis pas énervée comme dans le bazar de la charité ou alors Peur sur le lac…Et oui je vous en parle encore mais ces deux séries m’ont vraiment énervée par leur féminisme à deux balles ! Ici on a deux femmes qui cherchent à s’imposer de façon positive et non sexiste ! Si si c’est possible!

Pour moi elles sont mises en valeur dans ce qu’elles ont de plus beau : leur détermination, leur combativité et leur charme !

Et le combat qui va avoir lieu entre Addie  et Sarah n’est pas un combat contre les hommes. C’est un combat entre deux femmes qui n’ont pas la même conception de la beauté. C’est aussi un combat entre deux femmes qui n’ont pas la même vision de qui a le droit d’accéder aux produits de beauté ou non. En résumé, d’après Addie, tu as le droit d’être belle si tu es déjà belle et que tu es riche. Pour Sarah, la beauté doit être accessible à toutes les femmes. Que tu sois blanche, noire, riche ou pauvre, belle ou moche tu as le droit de représenter et utiliser des produits de beauté…Et ça c’est beau !

Une mini-série captivante

Il n’y a pas à dire, une fois que l’on a commencé on ne s’arrête plus. Impossible de lâcher cette histoire ! Heureusement il n’y a que 4 épisodes ce qui fait qu’elle se visionne en un après midi.

Bon je trouve dommage que certains événements n’aient pas été relatés. J’ai regretté aussi que la série ne se soit intéressée qu’aux moments les plus marquants de sa vie. Mais elle a aussi relaté les moments sombres et les côtés énervants de Sarah ! Oui parce que bon ce n’est pas une oie blanche la Sarah ! Elle n’a pas été tout le temps réglo ! Mais on l’excuse ! En effet, elle en a tellement bavé la Mammy locale qu’on ne peut lui reprocher son besoin de revanche.

Et la revanche elle l’a eue ! Car aujourd’hui plus de 100 ans après leur création, les produits « Madame CJ WALKER » sont toujours sur le marché des produits capillaires. Je regrette juste que son visage n’apparaisse plus sur les produits. C’est mon côté vieux jeu mais politiquement incorrect …vu que c’est malvenu d’utiliser le visage d’une personne noire aujourd’hui à des fins commerciales ! Néanmoins cela démontre une forme d’inculture. Effectivement, le personnage sur la bouteille est celui de celle qui a révolutionné le monde des cosmétiques aussi bien par les produits que par ses choix marketing ! Vraiment j’admire ce petit bout de femme qui avant tout le monde a pensé que chaque femme doit pouvoir accéder aux produits de beauté ! Elle-même, aurait eu cette phrase quand on lui a demandé pourquoi elle voulait être belle : “Parce que je le vaux bien”… ça ne vous rappelle pas un truc ça ?

Infos séries

Saison :1

Nombres d’épisodes : 4

Année : 2020

Chaine de diffusion : Netflix

Distribution principale: Octavia Spencer (Madame CJ Walker/Sarah Breedlove), Tiffany Haddish (Lelia Breedlove), Carmen Ejogo (Addie), Garett Morris (Cleophus Walker), Kevin Caroll (Freeman Ransom), J Alphonse Nicholson (John Robinson), Blair Underwood (Charles Joseph Walker)

Sexe
0/5
Violence
0/5
Suspense
2/5
Humour
2/5
Drame
5/5
  • La saga historique
  • Le personnage de Sarah Belgroove
 
  • Les sauts dans le temps
  • Le côté sombre pas tellement développé

Champagne

 

Petits toast au saumon

Laisser un commentaire