DIRECTRICE

couverture_directrice

UNIVERSITÉ MON AMOUR

Bon jeudi dernier c’était la rentrée des classes et je me suis dit que j’allais essayer de coller à l’actu! En même temps des séries qui se passent dans des écoles il y en a pas mal en ce moment sur Netflix et Amazon. Bref je n’avais que l’embarras du choix. Cependant il m’a fallu m’adapter à mon hôte pour quelques jours encore. J’ai donc dû éviter les séries dans la lignée d‘Élite qui foisonnent en ce moment et qui sont dans ma “watching list” pour un truc un peu plus soft…Exit les Alrawabi School for girls, How to sell drugs on line et autre Control Z! Ce sera pour plus tard!  

Découvrons l’université de Pembroke et surtout la Directrice.

Vis ma vie de Directrice de Département littéraire

Ji-Yoon Kim  vient d’être nouvellement promue Directrice du Département de Littérature de l’Université de Pembroke. Double exploit quand on sait que c’est une femme et en plus d’origine coréenne…Bon en fait on se demande si elle ne doit pas son poste justement au fait qu’elle soit femme et coréenne plus qu’à ses compétences.  Je sais c’est moche mais vu l’ambiance et la composition du campus, ca fait quand même un peu discrimination positive sa nomination! Mais comme je ne suis pas mauvaise langue on dira qu’elle a obtenu sa chaire à force de travail et d’obstination!

D’ailleurs c’est ce que lui dit son prédécesseur et ami Bill, véritable électron libre. Celui di depuis la mort de sa femme et le départ de sa fille à l’université, est passé en mode auto-destruction. La seule qui lui  maintient à peu près la tête hors de l’eau c’est Ji-yoon pour qui il a un léger crush depuis longtemps! 

Bref, la nouvelle directrice va devoir jongler avec la bureaucratie, une équipe d’enseignants sur le retour à tendance putschiste, un professeur adepte de la liberté d’expression, une jeune professeure à la recherche de sa titularisation, des objectifs inatteignables et des étudiants susceptibles! 

Enfin comme si cela ne suffisait pas elle doit affronter chez elle, un père coréen dépassé et une gamine de 7 ans aux idées morbides et un gout prononcé pour la pornographie! 

Immersion dans les coulisses d’une université américaine

Vous je ne sais pas mais quand je pense “Université US” je pense  : espaces verts, bibliothèque immense, soirées, dortoirs, fraternités, journal du campus… bref tout ce dont on a été matraqué dans Berverly Hills et autres Gilmore Girl.

Ici on est plutôt dans l’austérité d’une fac anglaise traditionnelle genre “Cercle des Poètes disparus” et le côté fun on le voit pas vraiment. 

En même temps, on n’est pas du côté des élèves mais du côté des profs et ça ne fait pas rêver!

Si la série se voulait être une campagne de pub pour devenir prof c’est complètement raté! Plus tu avances dans la série, plus tu te demandes ce qui motive les profs à rester là. Apparemment ce n’est pas la paye! Et encore moins la reconnaissance. Quand au fait d’être soutenu par tes pairs..tu oublies!  une seule devise : Le client, pardon l’étudiant, est roi. En tant que prof ou même directeur tu n’as aucune autorité ni pouvoir dans l’exercice de tes fonctions. Seul le nombre d’inscriptions dans ton cours et le chiffre d’affaires que tu fais engranger à l’université compte! En gros tu peux être un prof nul mais si tu remplis ton amphi tu es un Seigneur!

Et puis en cas de problème, tu es seul ! Ben oui, l’étudiant a toujours raison ! Il peut faire n’importe quoi quitte à faire quelque chose d’illégal, la direction de l’Université baissera son froc juste pour sauver sa réputation quitte à briser la carrière d’un innocent.

Vu comme ça, c’est carrément moins sympa les campus américains! Bon en France on y arrive et dès l’école primaire!

OH OH OH... Attention jeux de mots😁

Non non non ce n’est pas une série de Noël. D’ailleurs si j’ai été sympa en vous en partageant l’année dernière ce n’est pas sur que je recommence l’expérience cette année ….Sauf si il y a une série comme How to ruin Christmas où là je ferai peut être un effort!

Le premier concerne l’actrice principale de cette comédie humaine : J’ai nommé Sandra OH! Les fans de Grey’s Anatomy et Killing Eve la connaissent bien. Je dois avouer que c’est ce qui m’a intriguée en me disant qu’elle allait peut être avoir un rôle de femme bien dans ses baskets et que j’allais enfin la voir avec le regard heureux! Ben..comment dire…Essaye encore! Car la Sandra, elle a toujours cet air de chien battu…un peu comme mon ex quand il fait de la country! En même temps ça peut se comprendre. Mais là on a l’impression que la pauvre fille elle au bout de sa vie…ou alors qu’au lieu du serment d’allégeance on lui impose 10 minutes de country avant de commencer ses cours! 

Même la cocasserie de certaines répliques ne suffisent pas à combler ce regard triste. Alors OK son personnage c’est pas Kimmy Schmidt mais quand même…faut qu’elle se détende un peu!

La deuxième raison de mon OH OH OH  concerne les créateurs de la série qui sont…David Benioff et D.B. Weiss…ah ah ah vous aussi les noms ne vous parlent pas comme ça…Allez si je vous dis  : Games Of Thrones ça vous parle plus ?

Et oui cette mini-série n’est rien d’autre que la nouvelle production des créateurs de la saga mythique! En même temps politique, coupage de tête, famille dysfonctionnelle et amour contrariés on reste dans le thème…mais en plus drôle et en moins sanglant  quand même!

Peut mieux faire

J’avoue être mitigée sur cette mini-série. En effet, si elle est agréable à regarder elle ne démarre pas vraiment. Elle traite de beaucoup de sujets et soulève beaucoup de lièvres quant au fonctionnement des universités américaines qui ne sont pas montrées sous leur meilleur jour. En même temps, on se moque, mais de notre côté on ne fait pas beaucoup mieux au primaire! Mais tout cela est fait de façon superficielle et pas vraiment abouti. Néanmoins il y a quand même pas mal d’autodérision et de sarcasme dans le traitement du sujet. Du coup, on passe quand même un bon moment en compagnie des personnages. Pour ma part, j’ai un coup de coeur pour la fille de Jy-Yoon véritable bol d’air frais, mamie- prof révolutionnaire qui est vraiment drôle ainsi que le vieux accro à son pilulier.

Du coup grâce à ces trois personnages je mettrai non pas un C mais un B à cette série, ce qui lui permet d’échapper à la catégorie “Série Schkrout” !!

Infos séries

Saison :1

Nombres d’épisodes : 6

Année : 2021

Chaine de diffusion : Netflix

Distribution principale:Sandra Oh(Dr. Ji-Yoon Kim), Jay Duplass (ProfesseurBill Dobson), Bon Balaban (Professeur Elliot Rentz), Nana Mensah (Professeur Yazmin Mac Kay), Everly Carganilla (Ju-Hee « Ju Ju » Kim), David Morse (Doyen Paul Larson), Holland Taylor (Professeur Jaon Hambling)et David Duchovny (lui-même)

Sexe
1.5/5
Violence
0/5
Suspense
2.8/5
Humour
2.6/5
Drame
5/5

Laisser un commentaire